L’économie circulaire au cœur du Nouveau Modèle de Développement

01/10/2019 (Morocco)
L’économie circulaire au cœur du Nouveau Modèle de Développement

Le Roi Mohamed VI a initié un nouveau paradigme de pensée mobilisant depuis quelques mois l’ensemble des acteurs publics, privés et de la société civile : l’élaboration et le déploiement d’un Nouveau Modèle de Développement pour le Royaume. Cette vision ambitieuse et résolument réformatrice a permis d’ouvrir le champs à de nouvelles pensées mais surtout des propositions de développement orienté vers la durabilité et la préservation des ressources naturelles, sociales et humaines.

L’économie circulaire prend ainsi toute sa place dans la réflexion et pourrait être une voie nouvelle sur laquelle le Maroc pourrait s’engager. En effet, depuis 2009, le Maroc présentait déjà de grandes ambitions sans sa stratégie énergétique et environnementale. Axée essentiellement sur les énergies renouvelables, cette vision s’est enrichie depuis 2018, à l’initiative de l’ensemble des autorités, afin d’élargir le champ à l’efficacité énergétique.

En parallèle, les collectivités locales entame une sérieuse réflexion afin de revoir leur schéma de gestion environnementale et notamment relative aux déchets. En effet, La société marocaine produit actuellement près de 5,3 millions de tonnes par an de déchets ménagers en milieu urbain avec une estimation de 6,2 millions de tonnes à l’horizon de 2020. Les autorités marocaines jugent qu’aujourd’hui l’ère de l’enfouissement des déchets, couteuse et polluante, est désormais révolue au profit d’une stratégie orientée vers l’économie circulaire répondant aux besoins environnementaux du Royaume et orientée vers l’efficacité et l’optimisation énergétique.

A mon sens, la valorisation énergétique des déchets, au même titre que la Biomasse, pourrait être considérée aujourd’hui comme une solution durable et performante qui permettrait au Maroc de surmonter le double défi : la gestion optimale des déchets et la préservation de l’environnement.

Sur le plan économique, la valorisation énergétique des déchets permet d’économiser de manière drastique l’utilisation de combustibles fossiles polluants (gaz, fioul, charbon, etc).  Elle permet ainsi, à travers la commercialisation de l'énergie produite, de réduire d'au moins 20 % le prix de traitement des déchets urbains. De même, la masse et le volume des déchets diminuent considérablement, soit une moyenne de 80%.

Sur le plan sanitaire, elle participe à la destruction des microbes, des virus et des germes infectieux propagateurs d'épidémies, notamment à travers le process de combustion à 850°. Sans oublier qu’une bonne partie des résidus solides peuvent être destinés à la construction de routes (sous-couches routières) tandis que l'essentiel des ferrailles et autres métaux peuvent être récupérés et recyclés.

Comme vous le savez, SENER est dotée d’une forte expertise dans ce domaine. Prenant l’exemple de notre usine de valorisation énergétique « Zabalgarbi » en Espagne. Nous avons conçu une nouvelle technologie qui permet d’améliorer l’efficacité et d’optimiser le comportement contre la corrosion dans cette centrale thermique. La centrale produit aujourd’hui, en moyenne 680 GWH/an et fournit ainsi de l’énergie à près de 370.000 habitants.

En parallèle, SENER conduit des projets de conception, de construction et de mise en service des centrales de biomasse à Huelva et Puertollano. SENER assure également le fonctionnement et l’entretien d’une troisième centrale à Mérida au cours de ses deux premières années d’exploitation.  

Dans cette même dynamique et souhaitant accompagner le Maroc dans sa vision environnementales, SENER ambitionne de mettre à disposition des autorités locales son expertises, son expérience et l’ensemble de ses technologies en la matière.

Je suis convaincu qu’à travers des partenariats solides et grâce à une vision engagée autour des problématiques environnementales du Royaume, il serait aisé pour tout décideur et pour l’ensemble de la société civile d’intégrer cette notion d’économie durable et circulaire dans cet esprit du Nouveau Modèle de Développement.  

Contenu connexe L’économie circulaire au cœur du Nouveau Modèle de Développement
Partager
Partager:
Remonter Remonter