Entretien avec Carolina Velez : Responsable du programme de formation

20/03/2018 (Morocco)
Entretien avec Carolina Velez : Responsable du programme de formation

Découvrez l’entretien avec Carolina Velez, responsable du programme de formation chez SENER dans le cadre du cycle de formation des jeunes talents pour les centrales solaires NOOR. Apres le succès de cette première expérience, une deuxième édition du programme a démarré.

Quels sont vos principaux critères de sélection des candidats? 

Les critères utilisés pour sélectionner les candidats qui accèdent au cours ont été variés et acceptés par toutes les parties. L'objectif du cours réside dans la promotion de l'emploi local et l'amélioration des perspectives professionnelles et des opportunités de la municipalité et des environs. 

Notre échelle de sélection prend en compte, l'expérience professionnelle antérieure, une expérience appréciable dans les projets des NOOR, les compétences détectées dans les entretiens, la ville de naissance ou où elle réside et le potentiel des candidats d'accord aux profils professionnels requis dans nos centrales thermiques solaires. Au cours du programme de formation, nos enseignants et coordinateurs ont pu evaluer les compétences de tous les élèves, leurs performances, leurs implications, les résultats des tests. De cette manière, nous avons pu identifier les meilleurs candidats à intégrer dans notre organisation. 

Dans la première phase de formation, comment évaluez-vous le niveau de connaissances et de savoir-faire des candidats? 

Nous sommes partis d'un profil minimum, que nous avons défini au départ en tenant compte de la législation du pays, et cela nous a assuré une base de connaissances suffisante pour que les étudiants continuent à apprendre et à acquérir des connaissances techniques de nos usines.Nous avons même eu des candidats avec une formation en ingénierie Dans la première édition de la formation, centrée sur NOOR II, nous avions eu des candidats expérimentés dans les projets des NOOR mais aussi des personnes sans expérience mais avec un grand potentiel. 

Quelle évaluation faites-vous de cette première expérience? 

Ce n'est pas la première fois que nous organisons ce type d'initiatives dans le groupe SENER. Nous avons eu une trajectoire dans les cours de formation pour les centrales thermiques solaires espagnoles Gemasolar et los Valles, à travers Torresol Energy. Bien que ce soit la première fois que nous exportons un modèle de formation réussi en dehors de l'Espagne. L'expérience a été formidable, à la fois pour le résultat final, puisque nous avons couvert les positions que nous avions prévues et même plus avec un profil plus élevé que prévu, selon l'expérience personnelle. Ce type de programmes vous permet de créer des liens avec la communauté, avec les autorités mais surtout et le plus précieux, cela vous permet d'établir une relation étroite avec les étudiants et qui sera plus tard nos collaborateurs. 

Cela vous a-t-il permis d'identifier les talents marocains? Si oui, pour quels postes ont-ils été sélectionnés?

Bien sûr. C'était l'objectif du cours. Ce qui nous a surpris, c'est que nous avons identifié des profils plus élevés que prévu 

Combien de candidats envisageriez-vous pour la deuxième phase de formation? 

Ce que nous avions prévu lorsque nous avons proposé la proposition à Masen, à l'Université de Ouarzazate et à l'école professionnelle de l'OFPPT, était de créer des cours avec 50 étudiants. Au vu des résultats obtenus dans la première édition, nous avons étendu le périmètre à 10 personnes de plus dans la deuxième édition. Nous avons sélectionné des profils similaires avec une formation technique et, en plus, des profils un peu plus élevés, afin de couvrir des postes dans la salle de contrôle avec quelques étudiants avec une formation d'ingénieur et une maîtrise en énergie renouvelable. 

Combien seront retenus? Pour quels types de fonctions? 

Entre 25 et 30 c’est ce qui a été prevu. Le nombre final dépend du développement du cours et de la performance des étudiants.Les fonctions sont variées et comprennent les opérateurs de nettoyage de champs solaires, les opérateurs de terrain, les opérateurs de blocs de puissance et les techniciens de maintenance, à la fois mécaniques et électriques, ainsi que l'instrumentation et le contrôle. À la fin du programme de formation à NOOR II et NOOR III, SENER, avec le soutien de ses partenaires locaux Masen et OFPPT, aura formé plus de 100 personnes locales, leur offrant une réelle opportunité de développer leurs propres capacités. Sans aucun doute, ce qui les rend plus préparés pour l'accès au marché du travail dans les projets d'énergie renouvelable. En outre, l'OFPPT et Masen pourront continuer à mener des projets de formation de ce type pour améliorer les connaissances générales sur le solaire thermique et le secteur des énergies renouvelables. 

Quelle difference y-a til entre les deux programmes ? 

La première édition a été développée pour l'usine NOOR II, c'est-à-dire pour la technologie des cylindres paraboliques. Cette deuxième édition se concentre sur NOOR III, qui est la technologie de la tour.

Les centrales NOOR II et NOOR III ont-elles besoin de profils différents? Différentes technologies?

Les profils sont similaires. Dans toutes les usines, il y a des départements d'exploitation, d'entretien, de sécurité et d'environnement et des départements de soutien financier, administratif et des ressources humaines. La manière dont les usines sont organisées en interne dépend de la stratégie commerciale de chaque société d'exploitation. 

Combien de modules et d'heures sont prévus pour la deuxième phase de formation? 

L'équipe Operation & Maintenance de SENER a investi plus de 4500 heures par an pour la préparation de la formation et la mise en œuvre et le suivi du cours. Dans cette deuxième édition, ils ont programmé 15 modules pendant 2 mois de formation, soit plus de 300 heures de formation. 

Selon vous, quels sont les avantages de cette formation pour l'entreprise? 

Pour SENER, la mise en place de formations constitue une opportunité exceptionnelle de rencontrer et d'approcher les talents locaux. Cela nous permet de passer des mois avec les élèves à connaître leur réalité, leur dynamique de travail et leur exécution au jour le jour, la façon dont ils font face aux exercices et aux examens. Tous ces indicateurs révèlent le grand potentiel des participants locaux.

Sans aucun doute, ce type d'action permet aux entreprises de créer des liens avec la communauté locale et de constituer un vivier de personnes spécialisées et formées. N'oubliez pas qu'une partie des étudiants qui terminent le cours et obtiennent leur certificat peuvent devenir de futurs employés, futurs partenaires.

A votre avis, dans quelle mesure ce type de formation ouvre-t-il la possibilité d'emploi pour les jeunes talents marocains? 

Tout d'abord, c'est l'occasion pour beaucoup d'entre eux de commencer à construire un curriculum solide et de comprendre la complexité d'un macro-projet sur les énergies renouvelables avec une technologie de pointe Deuxièmement, il est important de mentionner que ces usines, qui appliquent une technologie très avancée et des procédures et des normes rigoureuses, ont besoin de personnel formé et expérimenté. Cela se passe dans NOOR mais aussi dans tout projet thermique solaire dans le monde

En ce sens, nous ouvrons une porte et suscitons de l'intérêt pour qu'ils puissent développer une carrière professionnelle dans les énergies renouvelables. En outre, il est essentiel que les jeunes talents comprennent que pour travailler dans la technologie, la formation est essentielle, car de nombreux emplois exigent une formation et une expérience préalables.

Avez-vous l'intention de reproduire cette initiative dans d'autres domaines ou dans d'autres projets? 

Le format des formations dans les centrales solaires thermiques est un projet avec quelques années de vie. Cette initiative est née pour les usines thermosolaires en Espagne, Gemasolar et Valle I et Valle II, pour lesquelles un programme de formation exhaustif a été développé. Le succès a été tel qu'il a été décidé de reproduire le modèle pour les centrales thermiques solaires dans lequel SENER fait partie de l'Espagne. 

Est-il prévu d'assurer la continuité de ce programme de formation?

SENER dirigera uniquement le programme de formation NOOR II, déjà complété, et NOOR III, actuellement en cours. Cependant, lorsque l'accord a été signé avec l'OFPPT et Masen, et dans le but de préserver la formation aux énergies renouvelables, la formation de professeurs marocains par les coordinateurs SENER eux-mêmes a également été envisagée avec l'objectif d'institutions locales peut reproduire des cours avec le même programme de formation à l'avenir.

Contenu connexe Entretien avec Carolina Velez : Responsable du programme de formation
http://www.ingenierieetconstruction.sener/ecm-images/formacion-nooro-iii

Le groupe d’ingénierie et de technologie SENER, en partenariat avec l´OFPPT et Masen, reconduit une deuxième édition du programme de formation, cette fois-ci pour le centrale NOOR III.  Le groupe d’ingénierie et de technologie SENER, en partenariat avec l´OFPPT et Masen, reconduit une deuxième édition du programme de formation, cette fois-ci pour le centrale NOOR III. ... [+]

Partager
Partager:
Remonter Remonter