LA FRSU, une alternative pour le Gaz to Power

20/05/2019 (Morocco)
LA FRSU, une alternative pour le Gaz to Power

Inscrit dans les prérogatives du Royaume, le mix énergétique responsable est devenu LA priorité du pays. En s’engageant à favoriser les énergies renouvelables et en fixant leur objectif dans le mix énergétique à 52% d’ici 2030, le Maroc s’est lancé dans une course contre la montre pour atteindre cet objectif honorable et inédit.

Dans cette même dynamique et dans un souci de sécurisation de la production énergétique nationale, le Royaume a mis en place un véritable programme de de diversification de ses ressources énergétiques.  

Il faut éviter tout mention au programme Gas-to-Power dans la conception original. C´est plutôt une vision partagée que l íntroduction du gaz dans le mix énergétique sera sous différents formes loin de celle d´un projet gigantesque.

Ce secteur, inscrit dans l’ADN de SENER et en cohérence avec notre expertise et notre expérience à l’internationale, nécessite une réflexion transversale et intégrée afin de comprendre les enjeux économiques, financiers, technologiques mais aussi géostratégiques de la vision gazière de notre pays. Il existe de nombreux modèle de gouvernance et différentes techniques afin d’assurer la production et/ou l’approvisionnement du pays en gaz. Chacune a ses forces et présente certaines limites. Il est seulement nécessaire de circonscrire chacune des options dans une logique d’efficience et d’adaptation aux contraintes locales.

De mon point de vue, et selon notre connaissance de l’environnement économique et énergétique du Royaume, le modèle idéal sont les Floating Storage Regasification Unit (FRSU). Cette technique/technologie se pose en recours au problème d’investissement, de temps de construction, de flexibilité et de transport des unités de production gazière.

En effet, la FSRU nécessite un seul et unique port d’accueil. La centrale, adaptable et ajustable, est transportée et installée au niveau de ce port. Ce processus permet de répondre aux prérogatives techniques et surtout temporelles auxquelles sont confrontées les décideurs publics marocains.

En outre, les FRSU proposent de nombreuses solutions afin d’offrir des centrales de taille ajustables qui s’adapteront aux besoins énergétiques du pays. Cette souplesse permettrait d’intégrer le GNL de manière optimal et à des prix plus compétitifs.

Enfin, les FRSU permettent de réduire la dépendance énergétique régionale en favorisant un approvisionnement maritime plus stable qui répondrait aux besoins périodiques du Royaume.

Le succès de notre expérience à Rotterdam ou à Dunkerque a démontré tout l’intérêt de ce type de solutions. A mon sens, les FRSU sont LA solution viable, pérenne et surtout adaptée pour le marché marocain.

En vous souhaitant une excellente lecture.

Partager
Partager:
Remonter Remonter